Lettre d'information de Ford Juin 2020

Chers collègues et amis La 2ème Conférence internationale des travailleurs de l'automobile a constitué un grand pas en avant dans les luttes communes

 Download PDF

51 délégués et plus de 250 participants de 23 pays de 4 continents au total ont discuté de leur vie et de leur travail, de leurs revendications et de leurs luttes dans une atmosphère controversée mais surtout solidaire. Ils étaient animés par le désir de consolider l'unité et la coopération des travailleurs de l'automobile au niveau international et de développer la coordination de leurs luttes à un niveau supérieur. Le résultat le plus important a été la décision d'un programme commun de lutte, qui a été publié en plusieurs langues sur le site web de l'IAC depuis le 1er mai, et le choix d'une coordination forte.
Il est également important de continuer à collecter des dons afin que le développement supérieur puisse réussir à coordonner les luttes, les visites mutuelles, les projets communs, etc.
Les participants ont fait l'expérience de l'hospitalité chaleureuse, touchante et culturelle de leurs collègues sud-africains. Ils ont également beaucoup appris sur la lutte sacrificielle contre l'apartheid et sur les durs combats actuels contre l'exploitation et l'oppression continues.
Le Forum du groupe Ford a réuni des travailleurs de Valence (Espagne) et de Cologne (Allemagne), de jeunes amis d'Afrique du Sud et des supporters de Cologne et de Leverkusen (Allemagne).
Des messages écrits et des contributions des travailleurs de Ford d'Argentine, du Venezuela, du Brésil et de France (Bordeaux) ont été inclus dans la discussion.
Les principaux résultats du forum sont les suivants :
Les anciens porte-parole de la coordination des groupes de Valence et de Cologne ont été confirmés, et un jeune collègue de Cologne a été ajouté à l'équipe.
Les porte-parole du groupe et tous les participants s'engagent à répondre à chaque demande dans un délai d'une semaine et, dans la mesure du possible, à lancer des actions basées sur le programme de lutte.
À l'avenir, une lettre d'information de Ford sera produite quatre fois par an pour le site web de l'IAC.
De nouveaux contacts seront établis avec des collègues Ford d'Afrique du Sud, des États-Unis, de Russie, de Craiova (Roumanie), de Turquie et de France. Les possibilités offertes par le 2e CAI doivent être utilisées immédiatement.
Les rencontres personnelles sont importantes.

Dans l'intervalle, l'échange régulier d'informations a été intégré : Valence, Bordeaux, Venezuela, Cologne. Les premiers nouveaux contacts ont été établis avec l'Inde et les États-Unis.

Lors du Forum du groupe, nous avons constaté que Ford traite ses collègues de la même manière partout. Des tentatives sont faites pour se débarrasser de collègues militants par le biais d'intimidations et de transferts. À Cologne, un collègue s'est plaint de cette situation et a perdu au premier abord. Cependant, elle continuera à se plaindre et est soutenue par un groupe de solidarité. L'Union industrielle des métallurgistes (IGM) continuera à payer les frais de justice, ce qui est un signal important.


La situation actuelle

Valence (Espagne)


En Espagne aussi, la production a repris avec deux équipes depuis le 4 mai, bien qu'il y ait des usines de carrosserie qui ne fonctionnent qu'en une seule équipe. L'usine de moteurs a repris sa production le lundi 18 mai. L'équipe de nuit a repris le travail au début du mois de juin, mais pas dans sa totalité.
Cependant, la direction a déjà annoncé des licenciements permanents possibles (environ 350 collègues) et un autre licenciement temporaire (comparable au "chômage partiel" avec zéro heure en Allemagne), l'ERTE (Expediente de Regulación de Empleo), pour presque tous les employés pendant une partie importante du reste de l'année.


(Paragraphe corrigé :)
En principe, les 350 personnes qui quitteront l'entreprise le feront de leur plein gré. Ceux qui atteindront l'âge de 57 ans, dans le courant de cette année 2020, prendront une retraite anticipée et l'entreprise continuera à payer des cotisations pour eux et leur garantira 85 % de leur salaire jusqu'à l'âge de 65 ans. Les jeunes de cet âge partiront avec une prime d'encouragement de 45 jours de salaire pour chaque année travaillée chez Ford.

S'il n'y a pas assez de volontaires, il pourrait y avoir des licenciements forcés. Les collègues ont immédiatement commencé à s'inscrire à ce programme et tout indique qu'il y aura bien plus de volontaires que les 350.

Ford, comme dans tous les pays, a annoncé des mesures de protection contre l'effet corona, avec des masques, la désinfection des lieux de travail, des toilettes, etc.
Cependant, le paquet de mesures de protection contre la couronne de Ford présente des lacunes importantes, dont l'élimination doit encore être combattue :
- Comme les vestiaires, à quelques exceptions près, ne peuvent pas être utilisés et que nous devons laver nos vêtements tous les jours, nous devons augmenter la distribution de vêtements à tout le personnel. L'entreprise doit prendre en charge le nettoyage de tous les vêtements. Si elle ne le fait pas, elle doit au moins distribuer davantage de matériel à tout le personnel pour que nous puissions les laver et les désinfecter quotidiennement.
- Prolonger la durée de chaque pause ou période de repos, compte tenu de la plus grande fatigue qu'entraînera l'équipement de protection individuelle, et parce qu'il faudra plus de temps pour retirer cet équipement de protection et pour pouvoir se laver/désinfecter pour manger, aller aux toilettes, etc.
- L'entreprise refuse de nous fournir de l'eau en bouteille pour TOUS les employés, contrairement aux autres entreprises du secteur et compte tenu de l'accès fermé à l'eau du robinet.
- La fréquence de nettoyage, deux fois par équipe, des boutons, des poignées et des toilettes est insuffisante, la fréquence devrait être augmentée.

Nous comprenons qu'une réponse internationaliste est fondamentale et les réunions de l'IAC sont sans aucun doute l'un des meilleurs forums pour partager les expériences, les luttes et les réponses à l'agression capitaliste. Des combats et des réponses qui sont plus nécessaires aujourd'hui que jamais. Nous maintenons une unité d'action avec les syndicats militants de toute l'Espagne et, à Valence, en particulier avec nos camarades de la CGT.

Cologne (Allemagne)

 

Ces dernières semaines ont créé une situation particulière dans le monde entier. Le déclenchement de la pandémie de Corona touche tout le monde. Je tiens à exprimer mes condoléances à tous ceux qui ont perdu des parents, des amis ou des collègues à la suite de ces événements. Les travailleurs, en particulier, sont à l'avant-garde de la lutte pour les mesures de protection en ces temps difficiles. Cette pandémie de corona est en interaction avec la crise économique et financière mondiale qui sévit depuis 2018. C'est une situation explosive, car si les deux interagissent, il est prévisible que l'ensemble du monde impérialiste pourrait être plongé dans une crise globale. Ces développements, l'augmentation de la faim, le chômage massif, 40% rien qu'aux Etats-Unis, la réduction des droits sociaux et démocratiques, nous, les travailleurs de l'automobile, devons nous y opposer.  En Allemagne, le 1er mai a été annulé par la direction du syndicat "à cause de Corona". Contre cette soumission aux mesures d'urgence politique avec une interdiction de grande envergure des réunions publiques, même si toutes les mesures nécessaires de protection de la santé sont respectées, un mouvement de protestation militant s'était développé dans les syndicats et au-delà. Plus de 100 rassemblements publics ont été organisés pour le 1er mai, certains d'entre eux devant même un tribunal. Cela est dû notamment à l'initiative du MLPD et de ses groupes d'entreprises en association avec l'Alliance internationaliste. Une initiative a également été prise au sein de l'organisme de confiance IG-Metall à Ford-Cologne pour faire une apparition publique le 1er mai avec un cortège de voitures et un rallye de clôture. La direction du syndicat l'a interdit. Les travailleurs de Ford ont ensuite participé au rassemblement de mai de l'Alliance internationaliste à Cologne. L'un d'entre eux a fait un discours lors du rassemblement :

Début mars, la direction de Ford a déclaré qu'elle ne devait pas exagérer le danger de la Corona. Il suffit de se laver les mains, dit-il, et le travail peut continuer comme avant. Lorsque les fournisseurs ont cessé de livrer, la production a été arrêtée. Le travail s'était poursuivi dans certains domaines, et ce n'est qu'après un arrêt de travail que les travailleurs ont été contraints de procéder au moins à un changement d'équipe, aux frais de Ford.

La pandémie de Corona doit être prise très au sérieux. Compte tenu du relâchement et de la montée en puissance de la production, il faut exiger et faire appliquer des tests continus et de masse, des masques et l'égalisation des équipes.

En Allemagne, Ford avait déjà annoncé le chômage partiel pour toute l'année à partir de janvier. Nous l'avions signalé dans la dernière lettre d'information. La pandémie de corona n'est pas la cause de la surproduction capitaliste et de la crise structurelle de l'industrie automobile, qui a déjà commencé en 2018, mais c'est une sorte d'accélérateur de feu, qui aggrave la crise par bonds. Jusqu'à présent, Ford a déjà détruit des milliers d'emplois et continuera à le faire. Les conseils d'administration des entreprises tentent de dissimuler la légalité de la crise économique et financière mondiale dans le capitalisme "all corona" et "nous devons traverser la crise ensemble". Ceci afin d'empêcher les collègues de lutter contre le déplacement du fardeau de la crise.  Même en 2019, toutes les grandes entreprises, y compris Ford, auront réalisé des milliards de profits. Et maintenant, ils reçoivent des milliards d'argent du gouvernement grâce à l'allocation de chômage partiel et en veulent encore plus, par exemple des primes à l'achat. Ils menacent de détruire encore plus d'emplois. Les collègues doivent être gagnés à se battre pour leur emploi avec la lutte pour la semaine de 30 heures avec compensation intégrale du salaire. Il devient encore plus difficile de trouver de nouveaux emplois en dehors de l'industrie automobile en raison de la crise économique.

 

Depuis le 16.03.20, les collègues de Cologne sont en chômage partiel à 80 % de leur salaire. Ce chômage partiel devrait prendre fin le 4 mai, mais il se poursuit pour l'instant car la production redémarre progressivement. Un problème pour beaucoup a longtemps été que les jardins d'enfants et les écoles n'ont pas été complètement rouverts. Cela signifie qu'il n'y avait pas de garde d'enfants, mais aussi pas de congé spécial pour les parents. C'est pourquoi les entreprises ont fait pression pour que les écoles et les jardins d'enfants rouvrent rapidement, ce qui s'est encore produit récemment. Certaines écoles ont également dû fermer à nouveau en raison de nouveaux cas de corona. Nous devons nous battre pour que toutes les mesures de protection et d'hygiène nécessaires soient respectées dans les écoles. C'est un combat important pour les collègues et leurs familles.

À partir de la 27e semaine civile, une pause de 6 semaines dans la construction de véhicules est prévue (5 semaines de vacances, 1 semaine de chômage partiel). 1032 Fiesta sont actuellement produites en 2 équipes chaque jour. On dit que des voitures de 100 jours de production n'ont pas encore été livrées aux concessionnaires. Le comité d'entreprise affirme que Ford prévoit de fermer au moins une usine en Europe. Ford a fait de nouvelles offres pour quitter volontairement son emploi avec une indemnité de départ et des paiements mensuels jusqu'au début de la retraite. Tous les collègues âgés de plus de 55 ans seront invités à participer aux débats.

 

 

Venezuela

 

Peu de choses ont changé chez Ford Venezuela, car aucun véhicule n'a été assemblé depuis plusieurs années ; il n'y a qu'un minimum de personnel d'entretien général et de personnel administratif nécessaire.

L'entreprise a demandé au ministère du travail une fermeture technique pour le mois d'octobre. Nous pensons que c'est l'intention de Ford de continuer à faire pression sur le gouvernement pour faire appliquer l'allocation de devises étrangères, l'exemption de plus d'impôts, la violation des négociations collectives, le retrait volontaire des travailleurs et d'autres concessions à Ford.

Le département des ressources humaines est au téléphone avec les travailleurs pour leur proposer et les motiver à profiter de la situation économique et sociale difficile du pays pour leur offrir une retraite volontaire ; ce forfait de retraite volontaire équivaut à 250 dollars pour chaque année de service. La majorité des travailleurs rejette cette idée, ils sont prêts à résister. À ce jour, il y a moins de travailleurs, mais nous sommes les plus conséquents dans la lutte pour nos droits et, deuxièmement, parce que le montant de 250 dollars par an de service offert par l'entreprise ne couvre même pas un quart des besoins d'un travailleur pendant quelques mois en raison du niveau spéculatif des prix des produits alimentaires. En d'autres termes, toute somme que le travailleur reçoit pour sa retraite volontaire ne durerait pas longtemps en raison du prix élevé des produits de première nécessité.

 

Les collègues de Ford du mouvement Gayones font état de la situation générale au Venezuela dans une déclaration du 1er mai (extraits) :

Chaque jour qui passe confirme que l'impérialisme est l'ennemi principal.

L'aggravation de la crise générale du capitalisme s'accentue actuellement rapidement avec la pandémie de Corona. Les banques et les monopoles mettent leurs profits au-dessus de la vie

et le droit à la santé humaine.

 

Face à la crise générale du capitalisme, à la pandémie de corona, au sabotage économique, au blocus criminel et génocidaire de l'impérialisme, la seule alternative est une révolution socialiste.

 

Nous soutenons les mesures prises à juste titre par le gouvernement bolivarien,

de faire face à la pandémie de Corona et de contrer sa propagation en instaurant une quarantaine sociale dans tout le pays afin de protéger l'ensemble de la population, ainsi que le décret garantissant les emplois et les salaires

 

La classe ouvrière doit s'engager dans la lutte contre l'impérialisme et ses laquais créoles et pour la révolution socialiste en unité stratégique avec les paysans et les communes comme avant-garde.

 

Pour les raisons susmentionnées, il est proposé (entre autres)

 

Élaborer un plan de distribution et de redistribution des terres aux brigades d'ouvriers, de paysans et aux communes.

 

Développement d'un plan de lutte contre la spéculation, le boycott et le sabotage

l'économie.

 

Sanctions pénales, prison pour les spéculateurs et les saboteurs économiques.

Confiscation de leurs avoirs.

 

Lutte contre la privatisation du système de santé. POUR UN SYSTÈME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE.

 

Réouverture des entreprises sous le contrôle des travailleurs révolutionnaires afin de

en intégrant leurs organisations dans les comités d'entreprise.

 

LE PEUPLE VÉNÉZUÉLIEN RÉSISTE ET LUTTE CONTRE LE BLOCUS CRIMINEL IMPÉRIALISTE !

 

CONTRE L'IMPÉRIALISME ET SES CRISES.

 

LES TRAVAILLEURS, LES PAYSANS ET L'UNITÉ DE LA COMMUNAUTÉ. POUR LA LIBÉRATION NATIONALE ET LE SOCIALISME !

 

LES PROLÉTAIRES DU MONDE S'UNISSENT !

 

 

Bordeaux (France)

 

Salutations féroces à partir du 1er mai à Bordeaux

 

 

 
   

 

 

Réactions des collègues à Bordeaux sur le programme de combat de l'IAC

 

Lorsque ce programme sera mis en œuvre, nous vivrons libres, heureux et comblés !

Tel est l'objectif.

On ne peut qu'être d'accord avec le contenu, c'est un programme internationaliste d'extrême gauche, du moins j'ai envie de le lire.

Pascal.

 

Je suis d'accord avec les points soulevés et les demandes formulées, mais je préférerais une discussion orale lors de la réunion syndicale, il est préférable de débattre et de définir notre position.

Brotherly

Thom

 

Compte tenu de la mondialisation du travail, il est nécessaire d'avoir une représentation globale.

Ce n'est plus un choix mais une nécessité.

Il peut être difficile de trouver une liste de demandes communes, mais le rapport de force serait très favorable.

Attaque du patron ? -> 10 millions de grévistes dans le monde !

C'est fantastique !

Et des cauchemars sur le patron !

Jean le Loup

 

Un programme très intéressant, une très bonne idée de ce qui devrait être fait dans l'industrie automobile.

Adrien.

 

Très intéressant, il faut se défendre contre tout ce qui se passe.

Maud

Actions sur le document