Charte de solidarité pour les ouvriers de GM, PSA et FCA

(Décidée en 2007 et élargie en 2012 et 2020)

Download PDF

Nous, les délégations des sites et syndicats de GM, de PSA et de FCA, nous déclarons:

 

Nous luttons contre la violation des droits des ouvriers, contre licenciements et contre des conditions de travail aux frais de notre santé et de nos conditions de vie. Le manque de droits est poussé jusqu'au bout par emploi intérimaire. Nous n'acceptons pas „quelconque travail“. Nous ne vendons pas nos postes de travail. Notre jeunesse a pour leur futur des postes de travail avec des conditions dignes. Jeunes et vieux ensemble sont responsable pour le futur de la jeunesse. A cause de cala nous luttons pour chaque poste de travail. Nous avons ramassé des importants expériences de lutte: aux Ètats Unis, à Bochum, en Colombie, à Antwerp …

 

Nous coopérons étroitement dans des groupements de production mondiales. Nous avons compris: Nous sommes forts quand nous surmontons la scission. Dans les équipes cela veut dire: Intérimaires, contracts temporaires, ouvriers délocalisés et des fournisseurs – employés et chômeurs: Tous ensemble!

 

Au niveau international nous avancons au delá des frontières et das toute la groupe. Contracts aux sites qui nous possent au condurrence contre les autres sont des errements. Solidarité n'est pas la partage du douleur mais la lutte commune debout! Nous n'acceptons plus de chantage! Nour ouvriers de L'industrie automobile investissons notre unité pour l'offensive internationale des travailleurs. Nous reconnaissons notre responsabilité pour l'offensive ouvrière mondiale.

 

Il est pervers quand les multinationales parlent des sites et ouvriers redondants tandis que l'humanité crie pour des systèmes de trafic en unité avec l'environnement. Nous aimerons investir nos aptitudes en développement et production de cela.

 

Nous demandons:

 

* Salaire ègal pour travail égal

* Pour un droit de grève universel, complet et légal au niveau mondial

* Réduction du temps de travail avec compensation de salaire complet jusqu'au jour de travail de 6 heures

* Libre acivité politique et syndicale dans les sites

* Reconnaissance des syndicats partout dans le monde

* Transformation des interimaires aux contrats fixes

Pour tout cela nous devons lutter. Nous, les ouvriers ne vaincrons past toujours tout de suite, mais à la fin, nous vaincrons. Nous necessitions et nous défendrons des syndicats forts au déla des partis politiques qui inissent les ouvriers et nous contrubuons á cela avec un travail activ et positif das les syndicats. Nous luttons pour nos droits syndicaux et nous protestons contre tous formes d'oppression contre licenciements politiques et contre la persécution et le meutre de syndicalistes comme en Colombie. Un pour tous et tous pour un! C'est au jour d'hiu plus urgent que jamais et vise au futur.

 

Nous développons une discussion ample sur la question commont nous arrivons à un futur d'une société solidaire, libre d'exploitation et d'oppression.

 

Nous travaillons pour:

 

* Nous nous informons mutuellement sur notre situation et nos luttes et les publions chez nous. Nous organisons un débat auprès de notre personnel afin qu'ils finissent avec chaque sorte de mode de penser scissioniste, concurrontiel ou démoralisant. Nous n'acceptons aucun accord aus expenses des ouvriers d'autres pays.

* Nous organisons pratiquement la solidarité et ne nous laissent pas utilisier pour briser de grève

* Nous allons supporte chaqun qui est affecté de répression

* Nous nous supportons mutuallement de manière diverse au delà des frontières: Materiellement, moralement, par des actions de solidarité jusqu'aux formes de lutte futures: Jours d'action communs, coordinés au niveau international das les groupes, manifestations de masses et grèves dans tout le groupe

 

Das tous nos sites, dans tous nos syndicats, nous voulons populariser cette charte et gagner autres supporteurs. Le temps es prêt pour franchir des frontières: Frontières des sites, des pays ou les frontières de notre faiblesse – luttons commun – main dans la main!

 

Signateurs viennent de:

 

Allemagne - des militants du journal Blitz, ainsi que des membres du personnel d'Opel de Rüsselsheim, Bochum et Eisenach et de Johnson Controls Bochum

Belgique - Délégation du comité d'entreprise du secteur automobile de l'usine GM Anvers/Belgique

Brésil - Sindicato dos Metalurgicos de Sao José dos Campos e Regiao

Colombie - Sindicato Sintraime Seccional Bogota (Syndicat Sintraime Bogota) et le syndicat SintraGMCol

Espagne - CGT - Confédération générale du travail - Opel Zaragoza et PSA Madrid

États-Unis - Larry Goldbetter UAW Local 1981 et Frank Hammer, UAW Detroit et Autoworkers Caravan

France - Délégation du PSA Aulnay et Vincent Duse, CGT PSA Mulhouse

Hongrie - Lazslo Kiss, président du syndicat Suzuki Esztergom

Inde - Gautam Mody NTUI (New Trade Union Initiative India) et Nihil Mehta, président du syndicat Gujarat Kamdar Mandal (usine Halol)

Pologne - Le syndicat "August 80" de l'usine Opel de Gliwice

Russie - Délégation du syndicat de GM St. Petersbourg et GM - AvtoVAZ Local of Interregional Autoworkers Trade Union - Andrey Lyapin

Venezuela - Délégation de l'usine GM de Valence et du syndicat de Sintra

 

Actions sur le document